Ural1

URAL Manuel utilisateur EFI

Nous sommes l’unique concessionnaire Ural d’Ile de France, vous pouvez trouver l’ensemble des modèles directement sur leur site officiel, sur catalogue dans notre magasin ou en cliquant sur le lien ci-dessous :

URAL tarifs TTC 2017

 

Ural4

 

Afin de trouver les pièces nécessaires à votre side-car, différents documents sont mis à votre disposition :

URAL pièces pour modèles à carburateurs

URAL pièces pour modèles à injection (EFI)

URAL accessoires

URAL notice utilisation

URAL Manuel utilisateur EFI

 

 

Historique de la marque:

 

Tout commence à la seconde guerre mondiale. L’Armée rouge cherche à moderniser son armée en remplaçant ses attelages de chevaux par des machines motorisées.

En 1939, les Soviétiques ayant signé un accord de non-agression avec l’Allemagne reçoivent les plans de fabrication de la BMW R71. Les premiers side-cars russes sortent rapidement des chaînes de production des usines de Moscou et de Leningrad. Sous le nom de M72 ils seront quasiment réservés à un usage militaire.

En 1941, après l’invasion du territoire soviétique par l’armée allemande, l’usine de Leningrad est déménagée à Gorki, tandis que celle de Moscou s’installe à Irbit, au cœur de l’Oural. Le nom donné à l’usine est alors Irbitski Mototsikletny Zavod autrement dit IMZ. Les motos sont produites sous la marque « Oural » en référence aux magnifiques massifs montagneux de cette région.

Après-guerre, la création d’une marque s’avère incontournable pour permettre aux machines de gagner le marché. Celle-ci se nommera tout simplement Ural en référence au massif montagneux. Ural se retrouvera également sous les dénominations Oural et Cossack. Continuant de fournir l’armée soviétique, la production se concentre désormais sur le marché civil avec des modèles très similaires à ceux destinés à un usage militaire.

Au cours des années 1950, l’usine située à Kiev se consacrera aux modèles militaires, celle de Gorki a cessé sa production, tandis que les motos destinées au marché civil sortent des chaînes de l’usine d’Irbit dans l’Oural.

Les side-cars Ural connaissent un bon succès commercial, y compris à l’exportation. Malgré la libéralisation économique difficile dans les années 1985, Ural propose toujours des machines robustes et intemporelles pour ne pas dire immortelles que l’on peut souvent croiser aux quatre coins du monde.

En 2014 l’arrivée de la nouvelle génération à Injection électronique dite EFI chez Ural remplace définitivement les Ural avec carburateur. Avec cette révolution Ural met fin aux freins à tambour. L’apport technique démontre bien que la marque d’Irbit construit sans relâche depuis 1941.

Ural reste l’un des plus grands constructeurs de side-cars au monde.

 

Ural2